Rencontre créateur // Andréa Vaggione

 

Andrea Vaggione : « le bijoux permet une expérience tactile »

Lauréate du concours Talents de Mode 2012, Andrea Vaggione vient de prendre son envol. Ses lignes de bijoux en argent poétiques sont vendues en Europe et au Japon.

Bonjour Andrea. Pouvez-vous vous présenter ?

Andrea Vaggione, créatrice de bijoux contemporains. Je suis née en Argentine, installée depuis 3 ans en France.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans la création de votre marque ?

J’en avais vraiment envie… Après avoir travaillé avec d’autres personnes je ressentais de la frustration de proposer des choses dont je n’avais la totale maitrise ou qui ne correspondait pas à ce que j’avais imaginé. Et du coup, j’avais envie de faire quelque chose qui me ressemble vraiment.

Comment décrivez-vous votre marque ?

Je crée des bijoux en argent en pièces uniques ou en séries limitées. Mes créations sont une rencontre entre le geste de l’artisan, l’art et le design, où se mêlent des process de fabrication artisanaux et des techniques innovantes.

Les bijoux que je crée sont mobiles, ils invitent à toucher, articuler, transformer, vivre une expérience tactile.

Je m’inspire beaucoup de la nature.

Pourquoi avez-vous pris contact avec le Village des Créateurs ?

Quand je suis arrivée en France, une personne m’a parlé du VDC. Et j’avais envie de faire ma première collection. Je suis donc venue et j’ai rencontré Isabelle Gleize qui m’a expliqué comment fonctionnait le Village des Créateurs, quels étaient les services. Je me suis dit que je pouvais présenter ma collection au concours Talents de Mode.

 Que t’a apporté la résidence au Village des Créateurs ?

Beaucoup de choses. Cela tombait au bon moment, je venais de créer ma première collection. Je ne l’avais montré à personne. Je l’ai fait pour le concours Talents de Mode. Il fallait que je m’oblige à montrer mon travail à quelqu’un, pour rencontrer des gens, m’intégrer dans une communauté. Au départ c’était cela.

Quand j’ai remporté le concours, je ne m’y attendais pas. Cela a été un coup de pouce très fort et très intense, avec beaucoup de choses à apprendre et à gérer en même temps. Je me rends compte que si j’avais fait tout cela toute seule, cela n’aurait pas pris. Et c’était très gratifiant, de faire partie d’un endroit comme cela, de pouvoir partager avec d’autres, des soucis, d’être entourée de professionnels, d’avoir des conseils directement. D’avoir une boutique, c’est une autre expérience très enrichissante aussi, d’avoir un contact direct avec les clients, cela fait grandir !

Comment commercialisez-vous vos produits ?

Maintenant, je commercialise mes collections grâce aux salons professionnels : Who’s Next en Janvier, Inorgenta, Eunique en Mai, Maison&Objet et Sierrad en novembre. Bientôt mon site Internet deviendra marchant. Mes pièces sont aussi vendues dans des galeries de bijoux contemporains à Paris à Lille, en Allemagne à Berlin, en Suisse, Japon, Norvège, Belgique…

 Quest-ce qui vous plait dans votre métier ?

La création évidement. Cela me met dans un état très spécial !

Qu’est-ce qui vous fait vibrer ?

Dans mon métier, quand j’ai des idées dans la tête et qu’à à force de faire des essais, elles se concrétisent… il y a un moment magique dans la création, quand l’objet naît.
J’aime aussi beaucoup transformer la matière. Et lorsque les gens portent mes bijoux, et que cela leur produit aussi du plaisir, c’est véritablement très excitant !

 Qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Pour moi, la partie la plus difficile, est la partie comptabilité. J’ai appris à apprivoiser le domaine commercial, maintenant je me sens plus à l’aise.

 Quels sont vos marques et/ou créateurs coup de cœur ?

J’ai des coups de cœur comme le photographe Karl Blossfeldt. Alexander Calder, sculpteur, et René Lalique, bijoutier-joailler

 Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite créer sa marque ?

IL faut s’écouter, écouter les conseils des professionnels. Il y a toujours un moment de solitude, dans ce cas, il faut vraiment s’écouter pour essayer de trouver les bonnes décisions et de ne pas paniquer.

Il faut savoir être calme, serein et juste pour prendre des décisions. Il y a toujours une solution. Il ne faut pas se bloquer et paniquer. Et surtout, ma devise : garder toujours un esprit positif et avancer !

Propos recueillis par Delphine Joly

LBF_0078 jin_bo_02 toji_02
IMG_0787 LBF_0143 LBF_0101

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s