Echanges autour de La Movida

Le 6 juin dernier, Agatha Ruiz de la Prada venait dédicacer le dernier livre de l’auteure française Magali Dumousseau-Lesquer, dont elle a écrit la préface, durant une mini-conférence, dans la librairie Decitre, place Bellecour.

Après plusieurs collaborations avec le Village des  Créateurs (elle était présidente du jury Talents de Mode en 2008 et signé le « Corazon » de la Fête des Lumières 2012), la styliste espagnole nous faisait le plaisir de livrer sa vision de la mode, son « agathisation » comme elle aime à le préciser, et l’intérêt qu’elle a porté aux recherches de l’auteure … quelque part reflets de ses propres créations.

20130606_161418@Pola(20130607093816)

Magali Dumousseau-Lesquer, Agatha Ruiz de la Prada et Max Chaoul

Magali Dumousseau-Lesquer, Agatha Ruiz de la Prada et Max Chaoul

20130606_170947@Pola(20130607094142)

L’ouvrage s’intitule La Movida, Au nom du père, des fils et du Todo vale. Son nom provient du mot « mover », « bouger » en espagnol ; mais c’est à double-sens, car il s’agit également d’un terme emprunté à l’argot de la drogue.

Ce mouvement artistique décrit dans le livre est celui qui a eu lieu en Espagne, et plus particulièrement dans la cité madrilène. A la mort du dictateur Franco, durant la période de transition démocratique, de nombreux domaines ont été touchés par la Movida, aussi bien la peinture que la mode, la photographie ou la bande dessinée. La Movida se révèle être une réelle libération des mœurs, d’appel à la fête, à la vie nocturne et du mouvement underground. De Madrid à Bilbao, en passant par Barcelone, Valence ou encore Séville (pour ne citer qu’elles), l’auteure retrace tous les lieux imprégnés par cette nouvelle culture, décrite par Agatha Ruiz de la Prada comme « une grande fête ».

La jeunesse décrite dans ce livre, née après le traumatisme de la guerre et de la dictature, est dans la provocation, dans la recherche de plaisir. Elle est également créatrice d’une certaine libération sexuelle et artistique.

L’auteure décrit à juste titre cette période éphémère et trop vite oubliée. Elle cherche à faire renaître la liberté évanescente et créatrice de ce mouvement, de même que la créatrice de mode Agatha Ruiz de la Prada, qui met un point d’honneur à rendre toutes ses collections vivantes, parfois extravagantes, mais toujours représentatives d’une liberté artistique.

Lisa

Publicités

Une réflexion sur “Echanges autour de La Movida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s