« La Fabrique des grands hommes » au Musée des Tissus

C’est aujourd’hui que le Musée des Tissus ouvre ses portes à l’exposition « La Fabrique des grands hommes ». Un véritable retour dans le temps à la rencontre des tisseurs lyonnais qui ont rendu célèbre un genre bien particulier : le portrait tissé.

Le portrait tissé qu’est-ce que c’est ? Tout simplement une technique de tissage, réalisée à partir de façonnés (un tissu particulier), et qui reprend certaines peintures, gravures et même photographies. C’est ainsi une véritable prouesse technique qui a traversé les siècles avec succès.

Visuel de l’exposition.
Graphisme : Dorothée Beauvais

Tout commence en 1771, lorsque Philippe de Lasalle, décorateur, décide de réaliser un portrait tissé de l’impératrice de Russie, Catherine II. Séduite, cette dernière lui commandera ensuite plusieurs autres portraits utilisant la même technique. Philippe de Lasalle, qui fut aussi inventeur et fabricant de la Fabrique de soie lyonnaise, ouvre alors de nouvelles perspectives et permet aux soyeux de se faire reconnaître en tant qu’artistes à part entière.

Philippe de Lasalle
Portrait de Louis XV
Lyon, 3 mai 1771
Lampas broché, fond satin de 5 (médaillon appliqué par broderie). Soie.

Au cours des années, un véritable engouement se crée autour du portrait tissé, qui place la ville de Lyon sous les feux des projecteurs, celle-ci étant le fleuron de la production textile. Au fil des siècles et des différentes révolutions, les hommes politiques seront remplacés par des portraits d’artistes et aujourd’hui, il existe même des portraits tissés d’anonymes.

L’exposition retrace ainsi l’histoire, en suivant de manière chronologique l’évolution de ce genre artistique bien particulier. Du précurseur Philippe de Lasalle à l’artiste contemporain actuel Milton Sonday, en passant par Gaspard Grégoire ou Michel-Marie Carquillat, le Musée des Tissus nous emporte dans un autre univers, d’où l’on ressort séduit et la tête plein d’images.

Michel-Marie Carquillat
Portrait de Napoléon III
Lyon, 1854
Taffetas double-chaîne (et gros de Tours), 1 lat de lancé à plusieurs effets (à la mise en carte). Soie.
Michel-Marie Carquillat
Portrait de l’Impératrice Eugénie
Lyon, 1854
Taffetas double-chaîne (et gros de Tours), 1 lat de lancé à plusieurs effets (à la mise en carte). Soie.

Au travers d’œuvres inédites (le Musée des Tissus possède plusieurs pièces très rares), le visiteur croisera ainsi les portraits de grands hommes tels que le Comte d’Artois, le pape Pie IX ou même Barack Obama.

Mais ce qu’il faut retenir de cette exposition, c’est surtout que les grands hommes ne sont pas réellement toutes ces personnalités royales ou politiques que l’on croise au cours de l’exposition mais plutôt tous ces tisseurs, lyonnais ou non, qui ont su inventer un procédé hors-du commun.

Une exposition à ne manquer sous aucun prétexte !

crédits photos : Musée des Tissus et Musée des Arts Décoratifs de Lyon

exposition du 11 mai au 30 septembre

Margaux

Publicités

Une réflexion sur “« La Fabrique des grands hommes » au Musée des Tissus

  1. Pingback: Expos au musée des tissus à Lyon | PerleQuiRoule – Les créations de Karine L.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s