Les rondes dans les média

Il y a 10 ou 20 ans, pouvait-on voir des présentatrices rondes  sur notre petit écran? La réponse : NON ! Depuis peu, cela se démocratise même si ce n’est qu’un faible pourcentage. Cependant, on s’aperçoit assez vite que chacune à un rôle bien précis, elle n’est pas là pour être belle ou sexy mais pour affirmer une personnalité que le public adoptera.

Plusieurs exemples : Valérie Damidot pour l’émission Déco. Pourquoi est-elle à cette place et que met-on en valeur ? C’est une fille pêchue qui débarque avec son vécu, elle a son franc parler, elle est rigolote. En quelque sorte, on pourrait la qualifier de bonne copine. Marianne James : forte personnalité qui n’a pas sa langue dans sa poche, il en est de même pour Laurence Boccolini avec sa froideur et son sarcasme dans le jeu Le Maillon Faible. Les présentatrices non rondes sont pourtant bien mises en valeur pour ressembler aux icônes mode alors pourquoi pas elles…

Grâce à ces femmes, c’est l’ouverture d’une brèche. Je m’explique, chaque chaîne télévisée a besoin de cela : la discrimination positive. Elles ont besoin d’un large éventail de la population afin de la représenter. Mais ces femmes ne peuvent-elles pas tirer cela à leur avantage ? Si une ronde ne profite pas de ce système et  ne commence pas à ouvrir une porte, aucune ne pourra tenter sa chance. Alors cette discrimination se transformera en un atout, une certaine forme de pouvoir, une ouverture vers laquelle les rondes n’avaient pas accès.

Depuis peu, l’image de la femme ronde commence à être perçue différemment comme par exemple Stéphanie Zwicky qui anime la rubrique mode de 100% MAG. Il en est de même pour la série Mad Men avec la rousse incendiaire Christina Hendriks. Hormis les médias, elles s’affichent dans les défilés, comme dans le dernier de Jean Paul Gaultier a choisi de mettre en avant Beth Ditto. Cet article clôt cette série sur les rondes et pourtant tant de sujets restent à aborder. Nous avions envie d’exprimer un ressenti, de vous faire réagir sur un sujet assez présent dans le monde de la mode.

Christina Hendricks

Beth Ditto et Jean-Paul Gaultier

Nous attendons vos commentaires !

Marion

Publicités

6 réflexions sur “Les rondes dans les média

  1. Valou, Christina Hendricks est la superbe rousse qui joue dans Mad Men, et je peux t’assurer qu’elle ne fait pas un 38, mais un joli 42. Vas voir d’autres photos, et tu verras qu’elle est vraiment ronde et superbe!!

  2. Bonjour,
    je suis assez d’accord avec cet article, sauf sur deux choses :
    Premièrement, Marianne James est quand même l’égérie de la collection « rondes » des Trois Suisses (d’ailleurs, il y a des trucs supers)

    Deuxièmement, je ne connais pas Christina Hendricks, mais au vu de la photo, si c’est ça que vous appelez une femme ronde…
    Il faudrait quand meme définir ce terme, parce que si on est ronde quand on fait du 38, c’est là qu’il y a un problème, pour moi… Ronde, c’est à partir de 42-44 normalement !

  3. J’attendais ce commentaire, et ce que tu dis est juste.

    C’est une politique marketing de la part des chaînes qui segmentent leur marché pour atteindre tous les publics, comme tu le dis : « demain ce seront les vieux, les femmes enceintes ou les Incas ». Le mot discrimination positive est très fort et a été utilisé pour susciter des réactions telle que la tienne.
    MAIS c’est une évolution pour tous, et je ne parle pas uniquement des médias. J’ai parlé de la mode chez les rondes et peu de choses sont faîtes à ce sujet, j’aurais pu parler des très minces. Chaque personne qu’elle soit petite, grande, maigre, grosse à le droit d’exister et de se sentir reconnu.
    Et même si cela est lié à une niche de la population, pour vendre encore plus, je trouve juste que la segmentation existe, j’ai le droit de m’habiller comme ma copine qui fait un 34 ou un 40 même si je fais un 44.
    D’ailleurs comment consommer plus quand tu es ronde et qu’aucune offre ne correspond à ta morphologie?

  4. Encore un phénomène de mode!

    Aujourd’hui ce sont les rondes demain ce seront les vieux, les femmes enceintes ou les Incas. Il faut arrêter de qualifier cette tendance de discrimination « positive ». Il n’y a rien de positif dans la discrimination. C’est tout bêtement un procédé marketing qui fera que tel ou tel profil se sentira concerné et consomme plus. Qu’il s’agisse de média ou de politique l’objectif n’est pas de valoriser telle ou telle catégorie sociale mais bien de faire croire à un pseudo « we are the world » pour mieux faire passer la pilule.

    Ouvrez les yeux!

  5. Dommage que cette série sur les rondes soit terminée.
    J’attends avec impatience les prochains articles du blog!!

  6. Super article… Ca fait du bien de lire que ce nouveau « phénomène » prend de l’ampleur (what else ??? :p)
    Alors une question, j’adore le village des créateurs, j’y vais régulièrement et trouve toujours de choses top !!! Mais jamais de vêtements qui dépassent le M (allez, je vais dire quelques L) soit un 42 maxi !! A quand des créations XXL ou 48-50 ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s